Fr:Caractère initiatique

From Freimaurer-Wiki

Traités.jpg

Logo2Appell.jpg

Caractère initiatique des planches sur les questions de société

Peter Bu

La nature de la franc-maçonnerie n'est pas comparable à celle d'un parti politique, d'un syndicat, d'une société de bienfaisance, d'un club, pas plus que d'une église. Cependant, comment nous perfectionner si nous nous interdisons de nous poser des questions sur le monde qui nous entoure? Comment dépasser la réalité perceptible et chercher la connaissance, la vérité, la lumière sans les recevoir par une "révélation", ce qui est propre aux religions, mais pas à la franc-maçonnerie?

Je ne nie pas l'efficacité des rituels et des symboles maçonniques, bien au contraire. Je les considère comme un condensé de la sagesse de nos ancêtres, y compris de leurs savoirs métaphysiques. Ils peuvent provoquer "l'illumination", le "satori". Mais ces rituels et symboles ne sont pas des abstractions, ils se réfèrent en permanence à l'expérience de nos ancêtres et à notre propre vécu. Ils ne peuvent pas agir pleinement en-dehors de ces contextes, sauf sur les frères qui sont doués pour capter le message initiatique intuitivement, par d'autres canaux que les rationnels. Les voies vers la spiritualité sont variées. Chacun suit la sienne. Débattre des planches sur les questions de société y peut contribuer. C'est peut-être un détour, mais il n'empêche pas de méditer sur nous et notre place dans l'univers.

En loge, nos statuts interdisent de discuter, en tout cas de polémiquer et de faire du prosélytisme de nos convictions politiques et de la foi, que nous en ayons une ou non. Soit, mais les débats sur les problèmes de bio-technologies, de l'environnement, de la justice, de la répartition plus équitable des richesses, etc., notamment de leurs aspects éthique et philosophique, me semblent faire partie de l'initiation. L'initiation doit nous aider à dépasser notre individualisme et à favoriser notre union avec les autres par un lien fraternel. Le débat de société est un des moyens de mieux les comprendre et de nous faire comprendre. C'est très formateur et pour certains frères ce chemin vers l'initiation est plus accessible que la méditation ou la réflexion métaphysique. Il ne faut pas oublier que lors des planches sur de tels sujets, ce ne sont pas seulement les raisonnements présentés qui influent sur l'assemblée, mais aussi, je dirais même surtout les comportements de l'orateur, des autres intervenants et même de ceux qui ne demandent pas la parole. L'égrégore agit....

roomToutefois, il ne faut pas se cacher le fait que la franc-maçonnerie n'est pas outillée pour intervenir au dehors de ses Temples en tant que telle. Elle n'a pas les moyens d'agir efficacement sur l'actualité politique, économique, sociale. Elle ne devrait le tenter qu'à des occasions, plutôt rares, où il existe un consensus entre tous les frères, ou bien quand une urgence justifie une telle intervention sans un débat préalable en loges: il ne faudrait pas que les francs-maçons se taisent face à la montée d'un nouvel Hitler... Il va sans dire, et encore mieux en le disant, que la franc-maçonnerie n'a pas non plus les moyens de donner à ses membres des consignes comment oeuvrer dans le monde profane.

Cela n'empêche pas l'initiation maçonnique de nous aider tous à mieux nous comprendre nous-mêmes, à comprendre la société et son fonctionnement, à nous approcher de l'esprit de tolérance et de fraternité et à appliquer ces acquis dans notre vie de tous les jours. Grâce à cela et à tout ce que nous pouvons apprendre en loge, la franc-maçonnerie est utile à la société. Par ce biais la force de notre méthode initiatique peut agir positivement même dans le monde profane.

Je ne pense pas que cette démarche contredise la volonté des fondateurs de la franc-maçonnerie moderne. En créant l'obédience qui réunissait les quatre loges de Londres, nos frères anglais, qui ont majoritairement appartenu à la Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge, une sorte d'Académie des sciences et de philosophie, ne niaient pas l'importance de la foi, le rôle de l'église, ni celui de la royauté dont ils étaient sujets, mais ont créé un territoire de liberté et de tolérance où ils pouvaient fraternellement confronter leurs recherches, opinions et connaissances dans toute leur diversité, sans censure, ni autocensure: leur démarche était donc éminemment politique!

Peter Bu

Voir aussi